Domaine spirituel

Fermer Exercices de méditation

Fermer Les techniques de soin

Fermer Méditations

Fermer Phénomènes spirituels

Fermer Religion et philosophie

Fermer Réflexions

Vivre au naturel

Fermer Au jardin

Fermer Déco de la maison

Fermer Gestes pratiques

Fermer Lieux insolites

Fermer Nos animaux

Fermer Nos ptits bouts

Fermer Objets à privilégier chez soi

Fermer Produits ménagers et ustensiles de nettoyage

Fermer Recettes végétariennes

Fermer S'équiper bio

Fermer Se nourrir sainement

Fermer Se vêtir bio

Fermer Soins de la peau

Fermer Soins et santé

Fermer Un peu de lecture

Activités loisirs
Visites

 488555 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
La pédagogie Montessori - Principes de cette pédagogie

Principes de cette pédagogie




Maria Montessori (1870-1952), médecin anthropologue italien, a élaboré une pédagogie sur des fondements théoriques solides (malgré les contradicteurs qui ne voient aucune validité scientifique dans ses 1ères expérimentations) lors d’un travail éducatif auprès d’enfants. Certains auteurs préfèrent parler de méthode éducative ou de philosophie Montessori.

 

Thèse initiale de la pédagogie Montessori : le plan de construction immanent.

 

Les ovules fécondés renferment déjà tout l’individu et détermine son caractère, malgré l’environnement qui s’oppose, altère ou fait obstacle à sa nature : « (…) (L’enfant) grandit parce que la vie potentielle en lui s’épanouit (…) »

Par conséquent, la liberté de l’enfant est pour elle un phénomène biologique : libération par un développement adapté et un environnement favorable. Il existe donc pour elle une libération des énergies vitales cachées : pulsion libératrice s’exprimant par les besoins, désirs et intérêts de l’enfant, à partir d’un plan de développement inné.

 

Son programme de désarmement pédagogique : la réforme éducative de l’ancienne éducation.

 

Dans l’ancienne éducation, l’adulte, en imposant le silence ou la passivité, modelait l’enfant qui devait obéir, être assujetti et oublier ses propres besoins, dans une lutte des deux classes rivales de la société : adultes/ enfants.

Montessori montre alors que la vie de l’enfant et de l’adulte sont différentes : rythme de vie, tâches à s’acquitter, transformation de l’environnement pour l’adulte contre appropriation de l’environnement pour l’enfant (« l’enfant absorbant »).

Pour Montessori, une mauvaise éducation réside dans l’ignorance du plan de structuration de l’enfant et le blocage du développement inné de l’enfant par des obstacles, avec pour conséquence de faire dévier l’enfant de sa trajectoire normale (et l’arrivée de défauts tels que la timidité, les phobies, les mensonges, l’arrogance, la gourmandise, l’attachement excessif, la difficulté à fixer son attention, l’imagination débridée...). Il ne sert alors à rien de combattre ces défauts mais il est possible de les faire disparaître selon elle en libérant l’enfant de ces déviations qui lui ont été imposées par un retour à une voie « normale » de développement.

 

En quoi l’adulte peut-il aider l’enfant ?

- En lui préparant un environnement qui correspond à ses besoins de vie et de développement.

- En mettant à sa disposition, à chaque étape de son développement, les moyens adéquats selon l’évolution de ses besoins.

 

Son mot clé : la normalisation.

 

Il faut commencer passer par cet état de « mise en phase harmonieuse de l’interaction coordonnée des forces corporelles et spirituelles, des muscles, de l’intelligence, de la volonté » (telle que la nature l’a toujours voulue), pour atteindre la paix.

Ainsi, réunir toutes les énergies de l’enfant grâce à la polarisation de l’attention : concentration et ciblage.

Pour ne pas distraire l’attention de l’enfant, il faut que son environnement ne lui apparaisse plus comme un nouveauté mais comme familier (donc sécurisant), lui permettant de se concentrer sur l’activité qu’il se sentira de choisir :

- mémorisation des objets de son environnement (donc un nombre limité d’objets qu’on ne change pas)

-mémorisation de la place de ces objets (grâce à des étiquettes et sans déplacer le lieu de rangement).

La concentration permet, outre la naissance de l’enfant en tant qu’individu, le point de départ de son auto-éducation spontanée et libre.

 

Exercices de la vie quotidienne pour réintégrer l’enfant dans la normalité :

-soins de sa propre personne (exemple : se laver les mains)

-environnement (exemple : arroser les fleurs)

-vie en société (exemple : recevoir un visiteur)

-exercice physique (exemple : marcher sur une ligne)

Ces activités manuelles fixent un but précis et utile à l’enfant, aidant à la mise en place d’un ordre interne.

 

Le matériel didactique

 

Il aide l’enfant à appréhender le monde dans sa complexité et aucunement à gagner du temps avec des processus d’apprentissage précoce (comme certains l’ont propagé à l’époque).

 

Il existe 5 groupes, les deux premiers utilisés au quotidien, les trois derniers à l’école :

Exercices de la vie quotidienne

Matériel sensoriel

 

Matériel langagier

Outils mathématiques

Matériel destiné à l’éducation cosmique

 

Comment est utilisé ce matériel ?

 

L’enfant choisit librement son matériel qui est bien rangé et accessible, lui permettant « de suivre son propre rythme de travail et de développer sa vitesse individuelle d’apprentissage ».

Chaque matériel inclut une autocorrection immanente, ce qui donne une indépendance à l’enfant vis-à-vis du jugement de l’adulte, et il peut alors se concentrer uniquement sur le problème soumis par le matériel.

Montessori refuse une séparation des enfants par âge ou tranche d’âge dans un groupe.

 

Source :

Houssaye J. (2002). Quinze pédagogues, leur influence aujourd’hui.Paris, Bordas pédagogie.


Date de création : 07/06/2012 @ 13:00
Dernière modification : 18/08/2012 @ 15:27
Catégorie : La pédagogie Montessori
Page lue 2511 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Ma Boutique Amazon
Mes livres
"coup de coeur" :

 

boutique_amazon_logo_chatesprit.jpg
Design : Sabine Jeangérard - Creative commons - Optimisé pour Firefox
^ Haut ^